"DATA TRIP" by DataFlo

by Florence Massin, on 20 december 2013

Florence, aka "DataFlo", designer chez User Studio est fan de dataviz. Elle vous présente ici des cartes postales qui illustrent son périple estival dans les Pyrénées l'été dernier.

Les datas

Comment t'est venue cette envie d'illustrer tes vacances avec des données ?

Vous voulez vraiment savoir ? C'était pendant la toute dernière montée de ma randonnée, à 1651 mètres d'altitude, au bout du 5ème jour de marche, le lendemain d'une nuit de 5h30 à 3°C, avec seulement 2 barres de céréales dans le ventre mais toujours avec mes 12,3kg sur le dos, plus 4 piqûres de moustique sur le bras droit et 2 ampoules sur le pied gauche… et tout ça à 100 mètres du spot de pique-nique ! Voilà, c'est dans ces conditions où chaque effort est mesuré que tout a commencé !

À 1651 mètres d'altitude, au bout du 5ème jour de marche, le lendemain d'une nuit de 5h30 à 3°C

Dans la descente, moins fatiguée, je me retrouve naturellement plus sensible à ce qui m'entoure. Il me vient alors l'envie de faire un portrait illustré chiffré du parc que j'étais en train de fouler : le Parc National des Pyrénées. La superficie du parc, les kilomètres de sentiers praticables, les jours d'orage sur l'année, le nombre de quadrupèdes et de volatiles qui peuplent le parc, le nombre d'abris gardés ou non gardés, de lacs, de cours d'eau, de fleurs jaunes, de marques de GR, de fourmilières, de sommets de plus de 2000 mètres … bref je voulais faire un portrait illustré quasi-exhaustif du parc, comparable ensuite d'un parc à l'autre, d'un massif à l'autre, d'une année sur l'autre.

Le trip

Finalement ce n'est pas vraiment cela que tu as fait ?

Non, pas tout à fait, ça je le garde sous le coude ! En rentrant de vacances, j'étais très excitée à l'idée de commencer des dataviz — ndlr : visualisations de données. Or on sait que la recherche de sets de données, malgré l'ouverture des données publiques, peut être longue et fastidieuse. Alors dans un premier temps, je me suis concentrée sur les données que j'avais en ma possession, c'est à dire mes données personnelles, collectées au fil de mes vacances. Je me lance alors dans un “compte-rendu de vacances”, un peu à la Feltron avec son “Annual Report” (www.feltron.com).

Autant dire qu'à mon retour j'ai quand même dû faire marcher ma mémoire en réalisant une sorte de carnet de bord post-voyage qui a pris la forme d'un grand tableau avec les jours et les étapes sur l'axe des abscisses et des thématiques sur celui des ordonnées : modes de transports, types de repas, types de nuits… et puis autour de ce tableau gravitaient d'autres données plus anecdotiques comme par exemple le nombre de glaces dégustées, le nombre de bières avalées, le nombre de siestes au soleil, les beaux gosses croisés… bref, il a fallu faire du tri, je n'ai gardé que les données les plus sages pour cette première collection de cartes postales ;)

Heureusement j'avais gardé tous les billets de train sur lesquels sont écrits les kilomètres, j'avais aussi les tickets de bus et le topo guide de ma randonnée qui m'ont aidée à chiffrer les temps et les kilomètres.

Les 9 cartes postales

Tu parles d'une collection de cartes postales, pourquoi le choix de ce support ?

Je me suis aperçue qu'en faisant ce bilan chiffré et illustré de mes vacances, je ne le faisais pas uniquement pour moi mais bien pour le partager avec mes co-équipiers de voyage, mes proches et pourquoi pas des inconnus ! La carte postale se trouve être un moyen léger pour raconter ses vacances et remercier ses amis pour leur accueil, même si souvent on la rédige en direct de son voyage plutôt qu’au retour.

Je réfléchis à un outil de prise de notes sur smartphone à utiliser pour mes prochaines vacances.

DataFlo

D'ailleurs pour que ce courrier soit envoyé de façon plus spontanée, je réfléchis à un outil de prise de notes sur smartphone à utiliser pour mes prochaines vacances (ou les vôtres d'ailleurs !). Une petite application qui permette de collecter des données sur le vif et d'envoyer en direct une carte postale à la personne de son choix. Ça serait simple et instantané : je choisis un set de données, une photo de fond, deux couleurs, je rajoute ou non un petit mot au verso et hop j'envoie ça à un service qui se charge d'envoyer ma carte à la personne de mon choix ! On peut évidemment trouver des similarités avec le service “MaCartaMoi” proposé par La Poste mais là l’idée est d’aller plus loin dans la personnalisation de la carte postale en augmentant la photo avec des données illustrées, personnelles et contextuelles.

Vois-tu d'autres perspectives pour ce projet ?

Oui, plein ! Sans rire, je vois beaucoup de potentiel derrière ce trip de vacances ! Je pense que ça serait très cool de pousser le service avec des agences de voyages… mais j'imagine bien ça aussi pour des compagnies de transports, des agences de locations, des hôtels, des restaurants, des équipementiers sportifs… À bon entendeur ! Et vous, ça vous inspire quoi ?